Autour de l’ethnoconte "Tooksipa et le tabouret d’or"

L’ethno-conte

En septembre 2016 a paru Tooksipa et le tabouret d’or. Publié par la Fondation culturelle Musée Barbier-Mueller et les Editions Glénat, cet ethno-conte s’inspire des traditions orales des Gan, un peuple du Burkina Faso dont les coutumes ont été recueillies et étudiées par Daniela Bognolo dans son ouvrage Les Gan du Burkina Faso.

Tooksipa raconte l’histoire d’un jeune garçon confronté aux coutumes de sa communauté avec lesquelles il doit composer s’il veut devenir adulte.

La nature du conte a permis à l’auteur, Jean-Marie Hosatte alias Abaddan, de prendre quelques libertés par rapport à l’ouvrage scientifique de base en abordant un sujet d’actualité en Afrique : la persécution des albinos.

Une soirée à l’Ambassade de Suisse à Paris, le 14 septembre 2016

Pour célébrer la parution de cet ethno-conte et en soutien à la cause des albinos dont il est question dans l’ouvrage, la Fondation culturelle a invité le célèbre chanteur Salif Keita, fondateur de la Salif Keita Global Foundation, à une soirée à l’Ambassade de Suisse à Paris.


Salif Keita est venu de New York pour assister au vernissage de l’ethno-conte Tooksipa et le tabouret d’or. Photo Luis Lourenço.


Jean-Marie Hosatte alias Abaddan, auteur de l’ethno-conte, Helder Da Silva, illustrateur de l’ethno-conte et Salif Keita. Photo Luis Lourenço.


Diane Barbier-Mueller a donné une brève présentation de la Fondation culturelle. Photo Luis Lourenço.


Jacques Toubon et Monique Barbier-Mueller. Photo Luis Lourenço.


Gabriel Barbier-Mueller, Jessica Beasley et Stéphane Barbier-Mueller. Photo Luis Lourenço.


Monique et Thierry Barbier-Mueller. Photo Luis Lourenço.


Laurence Mattet, directrice du musée Barbier-Mueller, et Salif Keita. Photo Luis Barbier-Mueller.

Une interview de Salif Keita sur TV5, le 14 septembre 2016

Salif Keita a été interviewé par Patrick Simonin sur TV5. En marge de la parution de l’ethno-conte, il a évoqué son combat pour la défense des albinos.

Regarder l’entretien

Divers autres événements ont eu lieu suite à la parution cet ouvrage qui représente un outil éducatif à caractère ludique, un support de réflexion, de transmission et de perpétuation. Il encourage non seulement les enfants mais aussi les adultes à la curiosité, à l’ouverture à d’autres cultures et au partage de valeurs humaines et universelles.

Expositions de planches de l’ethno-conte


À la Bibliothèque municipale de la Cité à Genève. Photo DR.


À l’École Moser, de novembre 2016 à février 2017. Photo Luis Lourenço.


À l’École Moser. Photo Luis Lourenço.

Lectures de l’ethno-conte

  • Au Salon du livre de Montreuil, le 2 décembre 2016

    Photo Dr.
  • Au musée Barbier-Mueller, lors de la Fureur de Lire, le 26 novembre 2017

    Jean-Marie Hosatte alias Abaddan lit Tooksipa à une audience captivée.

Une collaboration avec le Muséum d’histoire naturelle de Genève

Exposition "Un royaume méconnu : Les Gan du Burkina Faso. La symbolique des animaux chez les Gan du Burkina Faso" au Muséum d’histoire naturelle, du 10 novembre 2017 au 7 janvier 2018
Pour leur anniversaire respectif, le Muséum d’histoire naturelle de Genève (50 ans) et le musée Barbier-Mueller (40 ans) ont présenté un travail relatif au peuple Gan implanté dans le sud-ouest du Burkina Faso.
Inspirée de deux ouvrages de la Fondation Culturelle musée Barbier-Mueller, Les Gan du Burkina Faso, Reconstitution de l’histoire et de la symbolique d’une royauté méconnue de Daniela Bognolo et l’ethno-conte Tooksipa et le tabouret d’or, cette exposition a ouvert une fenêtre sur les Gan dont le bestiaire royal est le support incontournable d’une écriture des légendes et de l’histoire façonnés et actualisés autour de chaque ancêtre honoré, dignitaire d’un royaume autrefois rendu florissant par l’extraction de l’or et son commerce.


Photo DR.

Les très beaux dessins d’Helder Da Silva, illustrateur de l’ethno-conte, ont côtoyé une sélection d’emblèmes et d’objets de culte gan finement ouvragés ainsi que des explications sur les animaux qui vivent dans cette région d’Afrique.


Photo DR.

L’auteur et l’illustrateur de l’ethno-conte, respectivement Jean-Marie Hosatte alias Abaddan et Helder Da Silva, ici avec Laurence Mattet, directrice du musée Barbier-Mueller, se sont prêtés à une séance de dédicaces lors du vernissage de l’exposition.


Photo DR.